13sept/10Off

Manip 9 jours Papous 3 sur 10

Mercredi 04 Août

 Le réveil n'est pas facile quand on sait ce qu'il nous attend... On se réveille vers 8h30, p'tit dès puis il faut une nouvelle fois refaire son sac et plier les tentes. Heureusement les tentes sont sèches et on peut les laisser sur place... Il fait 4°C dehors, on à pas bien dormi, la tente faisait un vacarme épouvantable. On attaque 1h de montée vers la tour blanche. Il fait à peu près clair et la vue sur la vallée des Géants est magnifique, le soleil du matin n'éclairant pas uniformément la vallée, cela donne un patchwork éblouissant. Arrivés à 50m de la tour blanche, le brouillard arrive et nous arrivons au sommet sans rien voir de l'autre côté, il parait qu'il y a le Val Austère et que c'est très beau... Dans cette partie du transit que personne de notre groupe n'a jamais emprunté encore, on doit allumer le GPS pour trouver et s'orienter pour descendre vers le fond de la vallée. Et d'un seul coup, aussi vite qu'il est apparu, le brouillard se lève, le Val Austère se découvre, c'est très grand et très beau... Une partie de l'île que peu de personnes ne voient chaque années... Nous descendons assez rapidement dans la vallée en trouvant, après plusieurs essais, la bonne coulée. On prend 15mn pour manger, mais il faut déjà repartir car le col du Val Austère nous attend et nous sommes un peu juste niveau horaire de jour qu'il nous reste. Il faut arriver aux Moines avant la nuit. 
Toujours au GPS, on se dirige dans le brouillard vers le Pain de Sucre. On ne voit plus à 20m. Je prend le GPS, et comme pour du Géocaching, j'avance tout droit dans le brouillard jusqu'à voir apparaître dans le brouillard et d'un seul coup l'énorme masse rocheuse qu'on appelle le Pain de Sucre devant moi, c'est impressionnant.
Ensuite c'est le val de la petite coulée. Toujours dans le brouillard, on essaye de garder la ligne de niveau des 520m pour suivre le tracé de la carte. On descend une coulée de scories, impossible de tenir debout, on fini tous sur les fesses à glisser lamentablement sur plusieurs dizaines de mètres. Ensuite c'est 2,5km de montée légère dans la petite coulée, un paysage surnaturel, on à l'impression avec le brouillard et ce sol rocailleux et uniforme de se trouver sur lune, cela donne une ambiance très calme et mystérieuse, j'ai adoré ! Heureusement que le GPS est là encore une fois car on traverse cette coulée en ligne droite directe en visant le col des Moines. 
C'est de plus en plus pentu, on attaque le col surement. C'est aussi de plus en plus gelé au fur et à mesure que l'on avance, je prend sur moi, chaque pas est une glissage possible et vu la pente, c'est assez dangereux. On glisse sans arrêt et on se rattrape à flanc de la pente, sur nos poignets. On en a marre, vraiment marre, mais il faut continuer, on ne peut pas s'arrêter car le vent nous glace sur place. Puis vient enfin le col, maintenant c'est une descente pendant 1h30 dans une rivière asséchée. La nuit tombe, on est juste juste... À 20m de l'arrivée on doit sortir les frontales et finir dans la pénombre. Nous arrivons enfin à l'emplacement ou l'on doit camper, et nous allons directement un peu plus loin retrouver les touques de l'IPEV entreposées dans une petite grotte. Il bruine, il fait 4°C, on monte les tentes on mange rapidement et on s'endort rapidement, après avoir gouté très surement au transit le plus dur que l'on fera ici à Crozet. 

Download now or watch on posterous

mercredi part1.mp4 (2460 KB)

Posted via email from vieillecam's posterous

Remplis sous: Non classé Comments Off
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment

Trackbacks are disabled.

Classic 21